Vous êtes ici : Accueil /Champs d'action /Développement durable et environnement /Agenda 21 /Bilans et perspectives des ateliers

Bilans et perspectives des ateliers

Premiers bilans et perspectives des ateliers citoyens

La première série d’ateliers a permis de dresser un état des lieux, de cerner les problèmes à résoudre et les atouts et d’envisager des solutions possibles autour de 3 thématiques :

  • Biodiversité, santé, espace rural, urbanisme

  • Économie solidaire
  • Énergie, consommations, plan climat.

 

1 - Biodiversité, santé, espace rural, urbanisme

Constat
  • L'eau est le problème majeur sur tout le territoire. Les difficultés portent sur l'assainissement et la qualité des eaux de surface, la multitude de pollutions diffuses et l'éparpillement des responsabilités.
  • L'espace rural est détérioré par les habitations nouvelles. Parallèlement, ce problème est pris en compte  dans les communes au travers des révisions des Plans Locaux d’Urbanisme et des projets de boisement.
  • L'érosion des espèces manifeste
Potentiel et perspectives :
  • La CCFL travaille à la mise en place de la trame verte et bleue : maillage centré sur l'axe de la Lys, de la Vieille Lys principalement, bocage autour des prairies préservées, mares existantes et à créer, espaces en conversion biologique et en gestion différenciée, liaison boisée…
  • La volonté de maîtrise de l'urbanisme se manifeste dans les communes avec la révision des PLU.
  • Présence sur le territoire de personnes compétentes qui se regroupent dans un collectif de réponse à un appel à projets « écocitoyenneté » du Conseil Régional, sous le titre « ambassadeurs de la biodiversité ».
  • L'appel à projets « corridors boisés-zones humides » Etat-Région-FEDER est encore accessible aux collectivités locales, et la CCFL dispose des éléments de potentiel naturel et de structure pour y répondre.

 

 2 - Économie solidaire

Constat
  • L'offre d'emplois locaux et le niveau d'emploi effectif varient considérablement d'une commune à l'autre. Cette situation crée localement des problèmes d'accès au logement et aux ressources élémentaires.
  • Les difficultés de circulation automobile et la disparition du transport ferroviaire rendent plus coûteuses et aléatoires les recherches d'emplois éloignés.
  • Malgré un tissu assez dense de structures de l’économie sociale et solidaire, les besoins locaux en emplois hybrides et solutions économiques alternatives sont importants et tous les champs d'activité ne sont pas encore exploités.
Potentiel et perspectives :
  • Le tissu de centres sociaux, d'associations et d'entreprises d'insertion est le capital majeur du territoire. Il permet d'ouvrir rapidement les pistes nouvelles et les développements souhaitables, en particulier dans les secteurs de l'écoconstruction, de la production bio, des nouveaux services, des formations à l'auto production, des ateliers solidaires...
  • La finance et l'épargne solidaires sont des points faibles, encore très peu présents sur le périmètre CCFL. La tenue de réunions publiques d'information, d'un événement de type « village solidaire », des articles d'appel dans les bulletins locaux pourraient combler ce manque.

 

 3 - Énergie, consommations, plan climat.

Constat
  • Beaucoup de logements sont difficilement réhabilitables sur le plan de la performance énergétique. Tout est à faire dans ce domaine.
  • Les consommations massives d'hydrocarbure sont le problème le plus préoccupant. Une très grande majorité des salariés utilise un véhicule individuel à essence ou gasoil pour ses déplacements de travail. Les entreprises ne peuvent avoir recours qu'à la logistique poids lourds, exception faite des 6 trains quotidiens de céréales pour l'usine Roquette. Les industries locales, essentielles au maintien de l'emploi de proximité, sont encore peu engagées dans des réalisations concrètes de management environnemental, Plans de Déplacements d'Entreprise (PDE), ou économies d'énergie par exemple. 
  • Les consommations courantes des ménages bénéficient peu d'opérations groupées d'éco-responsabilité. 
  • L’avancée principale se situe dans l'effort de réduction des déchets ménagers à la source, par l'option de la redevance incitative mise en place par la Communauté de communes. 

 

Potentiel et perspectives :
  • Ddes initiatives de réhabilitation énergétique de logements anciens, et d'éco quartiers neufs se font jour dans plusieurs communes, appuyées par un salon bisannuel de l'habitat durable.
  • La création d'un Espace Info Energie ouvre de nouvelles perspectives au développement de l'écoconstruction.
  • Un projet avancé de diagnostic énergétique de l'habitat par caméra infra rouge portable permettrait à la collectivité d'offrir le service et l'étape manquante vers des réalisations en volume significatif.
  • Les alternatives à l'automobile sont encore lointaines. Les idées avancées sont modestes au regard des enjeux : covoiturage, véhicule électrique partagé, PDE, développement et raccordement des réseaux de déplacements doux amorcés. Des groupes de travail communaux existent déjà sur ces sujets.
  • Par le développement de la production locale bio et de l'artisanat, les circuits courts production-consommation répondent à un besoin que la densité de population rend plus réaliste encore. C'est l'un des postes de réduction des déplacements le plus directement accessible.

 

Retour à agenda 21